Résidences des professeurs

Mme Agnès Maltais, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, lors de l'inauguration de la Maison Jean-Cypihot  en présence du président de la Fondation, Pierre Mantha, du président du Camp musical, Julien Raymond, de Denis Faucher CPA, de Imasco Holding Group, donateur de la résidence du directeur, du Père Lindsay et de Jean Cypihot le plus important donateur pour ce projet.

Mme Agnès Maltais, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, lors de l’inauguration de la Maison Jean-Cypihot en présence du président de la Fondation, Pierre Mantha, du président du Camp musical, Julien Raymond, de Denis Faucher CPA, de Imasco Holding Group, donateur de la résidence du directeur, du Père Lindsay et de Jean Cypihot, le plus important donateur pour ce projet.

En 2000, la Fondation a recueilli des dons pour la construction, au coût d’environ 1 million $, d’une résidence de 12 chambres pour les professeurs. Ce projet transformât la vie au camp musical et eut un impact  significatif sur l’enseignement.  En fait, la «Maison Jean-Cypihot», ainsi nommée en reconnaissance du don majeur de ce mécène, s’est avérée une attraction inégalée pour attirer au Camp musical les meilleurs enseignants du Québec. Cette résidence héberge en tout confort des professeurs avec leur famille. La garderie permet de combiner enseignement et vacances familiales. La firme PROVENCHER ROY + ASSOCIÉS ARCHITECTES  fut choisie comme architecte.

Villa Mantha - Inauguration

Marie Desroches, représentant les bénéficiaires, Pierre Mantha et Mme Christine St-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, lors de l’inauguration de la Villa Mantha.

En 2009, une deuxième résidence, la Villa Mantha, fut construite pour remplacer le «Quartier Latin», un bâtiment «mythique» qui tombait en ruine. On augmenta ainsi la capacité du Camp musical pour loger ses professeurs, ce qui se répercuta sur le nombre d’élèves qui dépassa 500 pour une saison. Ces deux résidences ont bénéficié, pour leur construction, de généreuses subventions du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec.

En plus de recueillir des dons pour ces projets, la Fondation s’est engagée en faveur du Camp musical et avec le Ministère, à assurer l’autofinancement des dépenses de ces résidences. Aux fins de location à des clients, les résidences ont été baptisées «Villa Jean-Cypihot» et «Villa Mantha» qui, ensemble, constituent l’«Auberge du lac Priscault», classée quatre étoiles.  Contrairement aux établissements hôteliers les chambres ne sont pas louées individuellement. L’Auberge s’adresse seulement aux groupes, familiaux ou d’entreprise, qui recherchent l’exclusivité des lieux pour se réunir, se détendre, s’amuser ou travailler, à des prix très concurrentiels.

Pour en savoir plus…

Les clients reviennent en grand nombre et nous réfèrent amis et collègues de travail. Quand l’auberge, dont la gestion a relevé directement de la Fondation de janvier 2001 à mars 2014, réalisait des surplus, ceux-ci servaient au remboursement de l’emprunt et aux améliorations. Depuis le 5 mars 2014, le Camp musical assume entièrement la gestion et la location de l’auberge.